Archives de Catégorie: Festivals

Moments choisis des RIDM 2012

Vous direz que la fille abuse avec trois articles sur les RIDM. Que voulez-vous, je suis en feu et je voulais vous partager mon enthousiasme.

Moment choisis des RIDM 2012

Film préféré :

Only the Young. L’adolescence américaine croquée sur le vif. Le beau du trash. Les émotions brutes et intègres de personnages qui crèvent l’écran. Une des très belles sélection du tableau de chasse de Charlotte Selb cette année.

Conférence préférée :

Étude de cas : 5 broken cameras. Quand un documentariste vient vous toucher droit au cœur et interpelle le public pour le confronter au rôle qu’il doit jouer : «Et vous maintenant, qu’allez-vous faire pour que ça change?»

(en réponse au succès de ce film, l’Excentris le présentera les 19, 20 et 22 novembre à 17h)

Moment touchant :

L’hommage à Magnus Issacson. Une courte-pointe d’amis, de collaborateurs, de photos et d’extraits de films qui m’ont fait découvrir l’évolution du propos à travers les années et la richesse de l’œuvre de ce documentariste de vocation.

Moment coup de cœur :

Voir les dragqueens et les artistes burlesques monter sur la scène du lounge des RIDM pour captiver l’attention des spectateurs avec leurs numéros de striptease et de lipsync. Les RIDM nous entrainent vraiment dans toutes sortes d’univers avec ses soirées spéciales qui y sont pour beaucoup dans l’ambiance vibrante du festival.

Moment pur plaisir :

L’animation du panel sur la relève féminine en documentaire présenté par FCTNM avec ma comparse Sarah Spring et les réalisatrices. Caroline Martel, Amy Miller, Marlène Edoyan, Shannon Walsh et Nadine Gomez.

Sarah et moi avions envie d’un panel de femmes sur lequel on parlerait des films, des démarches, des collaborateurs, des réalisatrices. Pas seulement le fait d’être femme mais leurs créations, leurs œuvres. Devant une salle comble, les réalisatrices ont su transmettre leur passion et leurs questionnements. L’an prochain : trouver une formule qui ferait en sorte que nos collègues masculins fassent aussi partie du public.

Publicités

RIDM 2012 : Quelques ingrédients de la recette magique

De mon point de vue l’édition 2012 des RIDM est un franc succès. Sans attendre que ce soit terminé, j’avais envie de féliciter les organisateurs. Bref aperçu de quelques ingrédients qui m’ont semblé contribuer au succès de l’édition.

Doc Circuit : galvanisant

Chapeau à l’organisation de Doc Circuit pour une programmation de haut calibre qui a su nous faire comprendre que le monde est à portée de main. Que les festivals internationaux, les marchés, les co-productions, tout ça est possible. Grâce à eux, j’ai pu fraterniser avec des directeurs de festivals, créer des lien, rencontrer l’inspirante Louise Rosen, bref sentir que j’étais prête à passer à un autre niveau. Bravo.

Le pouvoir de la communauté

Les RIDM c’est aussi un concentré de communauté où on côtoie de façon intensive pendant 10 jours tous les collègues du documentaire. Une façon de se sentir plus fort, de se remonter le moral, de retrouver la force de serrer les dents en ces temps de crise. Je suis contente de sentir de plus en plus le mélange des générations et l’impression que nous trouverons les solutions ensemble. Hâte à la suite!

Une directrice près des artisans

Je n’ai pas encore une grande expérience des festivals mais je dois dire que je suis impressionnée par le naturel de Roxanne Sayegh qui arrive à merveille à jouer le rôle de liant, à faire se parler les différents invités du festival, à nous faire sortir de notre bulle québécoise. Accessible, modeste, brillante, une femme bien inspirante

Faire rayonner le documentaire

Mon girlcrush des RIDM va sans contredit à la relationniste de presse Caroline Rompré. Grâce au travail acharné de Caroline, notre film, Le dernier cabaret a bénéficié d’une couverture enviable. Passionnée de documentaire, la générosité et la sensibilité de Caroline au travail des documentaristes m’a beaucoup touchée. Le genre de perle dont il faut bien prendre soin puisque ce sont des gens comme elle qui nous permettront de rallier un public de plus en plus large dans les salles de cinéma documentaire.