Décrocher? Oui, c’est possible

Je me rappelle que quelqu’un m’avait dit un jour : «Si tu veux être une bonne productrice et être capable de tenir le rythme que tu as présentement, ça va te prendre des vraies longues vacances pour décrocher». Quelques jours après mon retour d’une petite mais fabuleuse semaine de vacances, je confirme la théorie : les gens reposés sont des gens heureux.

Photo : Audrey Mailloux

Photo : Audrey Mailloux

Cette année, j’ai fait tout ce qu’il fallait pour profiter de ce repos bien mérité en plus de relever quelques défis personnels. Premier défi relevé : une semaine de silence total sur les réseaux sociaux. Je ne me pête pas les bretelles trop fort : avec un réseau internet qui étend ses tentacules jusqu’au chalet et un iphone sous la main, je n’ai pas pu m’empêcher quelques coups d’oeil. Mais rester voyeur quand on a l’habitude de changer de statut trois fois par jour est pour moi une belle confirmation qu’on peut être intense et assidu sans être pour autant dépendante. L’an prochain : je coupe tout!

Voici donc, en condensé, les trucs lus ailleurs et appliqués pour ces vacances ou les leçons apprises :

-prendre le risque de présumer que vous aurez le temps et l’argent. Une fois l’engagement pris, tout s’enligne en fonction de vos plans, votre esprit a intégré les vacances à l’horaire, c’est subliminal, ça ira, c’est sûr. Si vous attendez le bon timing, il n’arrivera jamais.

-Ajouter une signature de courriel préventive pendant 10 jours précédant le départ qui indique aux gens que vous partez en vacances et qu’ils doivent vous rejoindre s’ils ont un dossier urgent à régler avant. Si vraiment vous gérez du feu : trouver quelqu’un qui a un bon jugement, qui prendra vos courriels et qui prendra la décision de vous déranger dans votre paradis à un numéro gardé secret pour tous les autres.

-Garder minimum une journée pleine de commissions avant le départ. Éviter de régler des dossiers de job jusqu’à quelques heures avant le départ, la meilleure façon de passer les premières heures de char en mode «qu’est-ce que j’ai oublié» (dans mon cas c’était le haut de maillot, et je ne suis pas une fan de monokini…)

-Mettre dans un document word «to do retour de vacances» toutes les choses qui nous passent par la tête durant la semaine avant le départ. Penser à ce qui peut attendre plutôt que de tout vouloir faire avant de partir. Votre tête doit se vider entièrement dans cette liste avant le départ

-Être réaliste par rapport à ce que vous pouvez faire autant avant de partir que pendant vos vacances. Il est possible que pendant deux jours, rien faire soit la chose que vous avez le plus envie de faire : faites-le donc.

-Le conseil le moins sexy : prévoyez du temps pour clancher votre lavage et le ramassage à votre retour, avant de recommencer à travailler. Ça vous évitera de retourner au boulot avec une maison à l’envers, un sleeping bag qui sèche dans votre douche et du sable de plage à la grandeur.

Photo : Audrey Mailloux

Et pour terminer, pas de recette magique pour ça : des amis trippants, du vin et tout ce qu’il faut pour se détendre, un chalet, la plage, ce qui vous plaît quoi. Bonnes vacances.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s