Où est rendu Sony à 14 1/2?

Ce matin, c’est @manuchretien qui me fait découvrir la bande-annonce du prochain film de Podz via twitter.

Le moins que l’on puisse dire c’est que ce film s’annonce puissant.

Cette bande-annonce m’a fait avoir une pensée pour cet été de 2002 passé au sein du programme Trio de la base de plein-air des Scouts de Montréal. Le mandat était simple : faire vivre à des jeunes une semaine dans un camp de vacances. La réalité était tout sauf simple : des jeunes de la d.p.j, avec un (des) trouble de comportement, issus de familles défavorisées, des ti-tough, des pockés de la vie, on en a vraiment vu de toutes les couleurs.

À nos cotés pour nous aider dans cette expérience intense qui nous dépassait souvent, notre boss, Roxanne qui s’appelait Tam-Tam pour l’été. (oui, je sais les noms de camps ça vieillit très mal) Quand j’ai vu la bande-annonce, ça m’a rappelé le petit Sony. On l’avait eu deux semaines au camp. J’étais sa monitrice pour la deuxième semaine. Le soir, Sony montait jusqu’à notre tente nus pieds dans le bois et me disait qu’il ne pouvait pas s’endormir. J’allais m’étendre sur la base de bois de sa tente, à coté de son lit, en le regardant plier entre ses doigts la photo de sa mère. Le matin, les 30 minutes entre le campement et les médicaments qui l’attendaient à la cafétéria étaient critique. Le chaos. C’est là que Sony menaçait d’exploser. Un soir, ma boss a dû se résoudre à le renvoyer chez lui. Je me rappelle comment elle le prenait mal. Aucun jeune ne lu avait jamais résisté. Sauf Sony. Et comme il venait de passer une demie-heure à me menacer moi et les autres campeurs de 7 ans en lançant des bûches, ça commençait à être dangereux. Après que sa mère soit venue le chercher sans vouloir savoir ce qui s’était passé ni descendre de la voiture, on s’est souvent demandé comment finirait le petit Sony. Je me le demande encore aujourd’hui.

Et si Podz nous livre un film aussi fort que cette bande-annonce je pense que plusieurs personnes vont frapper un mur en réalisant dans quelle détresse peuvent se trouver des enfants. Vivement qu’une production de qualité fasse oublier le démagogique «Les voleurs d’enfance» qui reste à mon grand désarroi un des documentaires québécois ayant récolté le meilleur box-office.

Publicités

3 réponses à “Où est rendu Sony à 14 1/2?

  1. Ouff…ok!
    Le genre de film qu’on veut voir à tout prix, mais qui nécessite une certaine « préparation ».
    Et ton histoire me rappellera douloureusement que ce n’est trop pas de la fiction que je serai en train de voir…

  2. Patrick Pearce

    Sujet important, certes, mais distribué par Alliance, ça craint un peu non? Je n’aime pas cette musique de film d’horreur psychologique, cette concentration unique sur les scènes violents ou tragiques. Enfin, j’attends de voir.

    Sinon, un peu dans le genre, The United States of Leland avec Don Cheadle en animateur d’un centre de détention/transition pour jeunes délinquants – intense mais intelligent et frais.

    Patrick

  3. lebloguedubois

    @Mayou : oui il faudra du guts pour aller le voir. Ce qui me rappelle que plusieurs films  »durs à voir » traînent depuis trop longtemps sur ma liste…

    @Patrick Comme je le dis dans mon post, pour l’instant ça ne me paraît pas exagéré par rapport à la réalité. Pour ce qui est de la musique, une bande-annonce reste une bande-annonce hein… faut en effet attendre de voir. Merci pour la suggestion de film à voir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s