Apprendre à revenir

Me voici revenue à Montréal, probablement pour un petit bout. Ça va faire du bien un peu de quotidien.

Mon été a été mouvementé, riche en découvertes et en rencontres. Je suis vraiment comblée. Une certitude : j’adore mon travail. En ce dimanche suffocant, un petit spleen, une impression de déjà vu. Une sorte de vide post-retour. Un moment où la question : «Et maintenant?» se pointe le nez dans le cadre de porte, toujours trop vite.

J’adore revenir. Pour la fusion du couple qui se retrouve, pour le besoin de célébrer entre amis, même si on n’est parti qu’une semaine, pour la légèreté du voyage qu’on ramène un peu avec nous.

Mais l’atterissage a toujours une contre-partie. Je me dis que d’accepter cette mélancolie est sans doute la seule chose à faire. Faire attention de ne pas reléguer trop vite les paysages splendides et les souvenirs de voyages aux oubliettes. Demain, déjà, l’adrénaline du boulot reprendra le dessus, effaçant sur son passage une partie de l’euphorie.

En attendant, je dois apprendre à savourer les amis, le soleil, mon amoureux. Parce qu’il paraît que les gens les plus heureux sont ceux qui comprennent que ces seuls éléments suffisent.

Publicités

Une réponse à “Apprendre à revenir

  1. Et maintenant? Difficile équilibre. Nostalgie tantôt joyeuse, tantôt pesante. Source de propulsion et parfois source de compulsion…. Comme tu dis: « on règlera pas ça à soir »…. Mon lit m’appelle. J’ai hâte de voir le soleil de demain!
    S
    xx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s