Réflexions de Minganie

Entre Mingan et Havre Saint-PierreDernier soir sur la Côte-Nord. J’arrive de la Minganie où nous avons complété le pré-repérage de Nana Mesnak. Nous y avons entre autres rencontré Rita Mestokosho, inspirante et ravissante poète résidant dans la communauté d’Ekuanitshit (Mingan) un endroit où pourrait avoir lieu une partie du tournage du film.  Rita est un de ces femmes qui inspirent le respect. Elle n’a pas besoin de lever le ton pour qu’on l’écoute. Patrick Lagacé m’a d’ailleurs devancée en écrivant ce texte.

«Quand elle parle, Rita Mestokosho est sérieuse, appliquée, concentrée. Mais à la fin de ses phrases, on dirait que la petite fille qu’elle fut prend le dessus : elle finit toujours ses phrases en riant comme une gamine, comme si elle se trouvait trop sérieuse…»

C’est précisement ce que j’aurais écrit à son sujet.

Communauté d'Ekuanishit (Mingan)Rita Mestokosho participait, avec Yves Sioui Durand, réalisateur de Nana Mesnak à une rencontre entre écrivains coordonnée par Louis Hamelin et perpétuant l’idée de réunir des auteurs du Québec et des Premières Nations comme cela avait été fait pour la première fois pour la rédaction du livre Aimititau! Parlons-nous.

Hier soir, ils faisaient une première lecture publique à Havre Saint-Pierre. De très beaux textes et de belles rencontres artistiques. Certains textes m’ont fait réfléchir. Pourquoi j’ai l’impression que pour certains, il faut nécessairement renier la ville pour aimer le Nord? Et pourquoi sommes-nous si rapide à nous déclarer insipides lorsque nous découvrons des gens à la spiritualité plus forte que la nôtre? Pourquoi les gens inspirants nous font souvent sentir petits?

On règlera pas ça à soir hein? Mais j’y pense.

Dans tous les cas, on a clairement beaucoup à apprendre ici et il semble que le paysage gHey une baleine! Là là.randiose inspire la réflexion.

J’ai vu des baleines ce matin. Et nous sommes revenus à Mani-Utenam dans un wanabago des années ’70 avec du tapis shag brun sur les murs. Que demander de plus?

Je m’arrête ici, la chienne huskie de la maison a choisi ma chambre comme dortoir et je crois que je l’empêche de dormir. J’adore.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s